• Névroses chocolatées

    Préambule : article déconseillé au lecteur diabétique, haute teneur en sucre.

    Sponsorisé par Beghin Say

      

    Il s'avère de notoriété publique que je suis une gourmande invétérée, en adoration perpétuelle des sucreries en tous genres.

    Ainsi, pour que vous mesuriez l'ampleur des dégâts sans que j'ai à vous dévoiler avec désarroi mon postérieur de plus en plus épanouï, sachez que mon panel de plaisirs s'étend du simple bonbon haribo aux pâtisseries les plus diaboliques sans oublier la quasi totalité du rayon choco d'Auchan.

    Je me considère même à ce jour comme l'une des principales donnatrices du groupe Ferrero, détenteur je le rapelle des meilleures choses sur cette Terre : Kinder, Nutella, Raffaello. Le bonheur, quoi.

    J'exige d'ailleurs par la présente un pourcentage sur leurs ventes et leur impose de stopper illico la production du Kinder Délice, véritable hérésie gustative.

     

    En bref, vous l'aurez compris, j'aime à peu près tout ce qui contient du glucose. Ce qui me vaut d'être maudite par mon pancréas, auto-proclamé usine à insuline.

    Mon cas a de quoi faire frémir une diététicienne parce que je consomme non seulement du sucre sans restriction aucune mais en plus à une fréquence semi névrotique.

     

    Je m'explique. Il y a peu, une vérité me saute tout à coup aux yeux : mais qu'est ce que je dévore quand je suis heureuse !  Je me dis qu'en somme, le bonheur décuple ma gourmandise. Pourquoi pas après tout, autant être comblée sur tous les plans. 

    Ce même soir, je rencontre une contrariété. J'ai à cet instant le réflexe humain de me ruer vers ma boîte aux merveilles, j'ai nommé ma bien aimée réserve chocolatée.

    Autrement dit, non seulement je dévore comme un ours quand je suis épanouïe mais en plus je becte pour dix quand j'ai le moral dans les chaussettes de ski.

     

    Bilan calorique : dans un quotidien normal, c'est à dire non hermétique aux aléas d'une vie par chance pas monocorde, j'en déduis que je mange tout le temps.

    M'est avis que le diabète me guette.

     

    « Introspection du soir, bonsoirDes lendemains au rabais »

  • Commentaires

    1
    Choupinette Anonyme
    Lundi 24 Janvier 2011 à 20:07

    Oui moi je dis que le monde est complètement injuste quand on voit ta silhouette !!!!!!!

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Nina B
    Mardi 25 Janvier 2011 à 10:57

    J'ai exactement le même problème avec le crunch !!! lol

    3
    Vendredi 28 Janvier 2011 à 17:21

    @ Choupi : rho mais non ! En revanche, je crie à l'injustice quand je t'entends chanter.


    @ Nina : heureuse que tu me comprennes ;)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :